Merci d'installer le plug-in Flash

Get Adobe Flash player

Gare SNCF : vernissage de la fresque du souterrain

GARE SNCF DE MURET
Vernissage de la fresque du souterrain réalisée par 14 jeunes, accompagnés dans ce projet par l'espace Agora Peyramont.

Jacques Rascol, Directeur Régional SNCF Midi-Pyrénées et Nicole Benesse, conseillère municipale déléguée aux relations avec les associations culturelles, ont inauguré mercredi 15 avril la fresque réalisée en gare de Muret.

 

Dans le cadre de l’opération « Propreté Durable », la SNCF a initié, en partenariat avec la FNARS (Fédération Nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion Sociale) et la Mairie de Muret, un chantier éducatif encadré par les associations Dell Arte et Le Mouvement Graphique. Pendant 4 semaines, 14 jeunes ont participé à des ateliers d’initiation au ‘graff ‘, imaginé une maquette sur le thème du « Voyage au quotidien » puis réalisé cette fresque sur les murs du souterrain de la gare de Muret.

Accompagnés par une animatrice de la maison de quartier Agora Peyramont de Muret et encadrés par le responsable artistique de l’association le Mouvement Graphique, les jeunes ont participé concrètement à l’embellissement de la gare de Muret.

 

Extrait du discours de Nicole Benesse : « (...) Les Centres sociaux de Muret (Espaces Agora) ont été mis en place pour recréer du lien social dans les quartiers en s'appuyant notamment sur un travail constant vers nos jeunes. Créateurs de lien social, voilà leur essence, et le projet que nous inaugurons aujourd'hui le montre de façon très précise. Coordonner et faire participer les jeunes à l'embellissement de la ville, de notre cadre de vie et les sensibiliser au bien vivre ensemble voilà le rôle de ces structures municipales qui voient passer des centaines de familles par semaine. Que soient remercier ici les 14 jeunes dont certains de Muret, qui encadrés par les différents collectifs et des éducateurs de la Ville de Muret ont montré par leurs oeuvres que la ville appartient à tous et que nous en sommes tous co-responsables (...). »